Mon bébé est RGO

Quésaco ? Quelle horrible chose peut bien se cacher derrière ces 3 lettres R-G-O ? L’acronyme RGO signifie « reflux gastro-œsophagien ». Mais de quoi s’agit-il exactement ? Dans cet article, je vais tenter de vous exposer au mieux la situation d’un bébé RGO. Je vais me concentrer volontairement sur le cas d’un bébé allaité, étant donné que je ne maîtrise pas les astuces pour un bébé nourri au lait artificiel… Je souhaite, par ce billet, vous informer au mieux à ce sujet, mais aussi vous partager mon témoignage de maman par rapport à cela, et les astuces mises en place pour soulager mon schtroumpf. Hé oui, car même si les problèmes digestifs sont souvent moins fréquents chez le bébé allaité, mon petit schtroumpf a un RGO interne relativement important.

Ne pas confondre régurgitations et reflux gastro-œsophagien

Lorsqu’un bébé régurgite, pour faire simple, on peut dire qu’il évacue le trop plein de l’estomac. Le muscle qui ferme l’estomac vers l’œsophage (le cardia) étant immature chez les nourrissons, ce phénomène est relativement fréquent. Lors d’une régurgitation, on observera un mélange de lait et de salive sortir de la bouche de bébé sans effort (il ne s’agit pas de vomissements), et sans douleur, juste après une tétée et souvent au moment du fameux rot.

Le reflux gastro-œsophagien ou RGO, quant à lui, sera caractérisé par différents symptômes que je vais décrire ci-dessous. Mais avant cela, il faut toutefois ajouter une petite précision : un RGO peut-être interne ou externe.

Le RGO externe

Il ressemble un peu à des régurgitations, sauf que lors de la remontée de lait, celui-ci sera comme caillé. Si cela vous arrive, vous verrez, vous ne pourrez pas le louper ! Aussi, vous remarquerez que ces remontées de lait se feront à distance des tétées et qu’elles seront douloureuses pour votre tout petit.

Le RGO interne

Plus sournois, le RGO interne peut passer inaperçu ou être mal évalué par les parents. En effet, pas de régurgitations en vue ! Bon, on a bien un petit trop plein qui sort de temps à autre, mais rien de douloureux. Par contre on se retrouve face à un bébé irritable, qui ne supporte pas d’être couché dans son lit, s’énerve en fin de tétée, etc.

lacidité-de-lestomac
Symptômes courants du RGO

  • Tire la langue après la tétée
  • Tousse après la tétée
  • Mâchouille dans le vide après la tétée
  • S’énerve au sein
  • Pleure lorsqu’il est en position horizontale
  • Présente des troubles du sommeil
  • A une faible prise de poids
  • Veut téter en permanence ou au contraire se désintéresse
  • Gorge rouge
  • Selles vertes et/ou glaireuses

Si plusieurs symptômes de cette liste vous parlent, je vous conseille de consulter rapidement un pédiatre qui pourra poser un diagnostic à ce sujet. J’insiste sur le rapidement, car je n’ai pas relevé tout de suite les symptômes chez mon schtroumpf, et lorsque j’ai réalisé que quelque chose n’allait pas, il avait déjà une belle œsophagite qui le faisait terriblement souffrir…

Causes du RGO chez le bébé allaité

Comme je l’ai dit plus haut, la cause première est une immaturité du cardia et du système de vidange de l’estomac. Mais d’autres causes peuvent s’ajouter à cela, notamment :

Soulager le RGO

En attendant votre rendez-vous chez le pédiatre pour un diagnostic, si vous soupçonnez un RGO chez votre schtroumpf, voici quelques astuces que vous pouvez déjà mettre en place :

  • Supprimer les PLV et allergènes croisés pendant au minimum 3 semaines pour voir si cela à un effet calmant
  • Arrêter le café et le chocolat (oui je sais… pas facile !)
  • En cas de REF, exprimer votre lait manuellement avant la tétée, allaiter dans une position où bébé sera au-dessus du jet et non sous le jet (vive la position BN), proposer le même sein plusieurs tétées d’affilée
  • Verticaliser votre schtroumpf au minimum 20 minutes après chaque tétée
  • Surélever son matelas de lit, de parc, et éviter à tout prix la position horizontale complète
  • Faire faire des rots à bébé en cours de tétée
  • Porter bébé +++ (vive l’écharpe de portage !)
  • Eviter les maxi-cosy après la tétée
  • Ne pas trop serrer la couche

Ces quelques astuces vous permettront de soulager bébé en attendant qu’il ait un traitement adapté s’il souffre effectivement d’un RGO.

Allaiter un bébé RGO

Si vous allaitez, vous avez sans doute dû vous apercevoir que bon nombre de professionnels de santé ne sont malheureusement pas suffisamment formés en allaitement. Si vous avez des doutes, surtout, tournez-vous vers une consultante en lactation IBCLC ou vers des associations comme la Lèche League.

En effet, avec le RGO de mon schtroumpf, si j’avais écouté les professionnels de santé, j’aurais pu « foirer » mon allaitement… Je vous partage quelques phrases que l’on m’a dites :

« Il faut passer au lait artificiel anti-reflux » – FAUX

D’abord, parce que le lait maternel est apaisant ! Le fait de téter soulagera les douleurs de votre schtroumpf. Ensuite, parce que le lait maternel est plus digeste ! Il se digère donc plus vite (20 à 30 minutes environ). C’est donc une question de bon sens de se dire que moins le lait passe de temps dans l’estomac, plus le risque de reflux est faible… Aussi, des études ont prouvé que le lait maternel diminuait l’acidité de l’estomac, contrairement au lait artificiel.

« Il faut tirer votre lait et l’épaissir avant de le donner » – FAUX

En cas de reflux, le lait épaissi est beaucoup plus agressif pour la muqueuse œsophagienne.

« Il faut commencer la diversification plus tôt (ndlr : à 4 mois) » – FAUX

Les études n’ont pas permis d’établir qu’il y avait effectivement une amélioration du RGO en cas de passage à une alimentation plus solide.

« Il faut espacer les tétées » – FAUX

Au contraire ! Privilégiez des tétées plus courtes mais plus fréquentes. L’estomac sera ainsi moins plein qu’en cas de gros repas espacé de plusieurs heures, avec donc un risque de reflux bas. Ces tétées plus fréquentes feront aussi que le lait coulera moins vite et que donc, bébé avalera moins d’air. Et de nouveau, parce que le lait maternel et la succion sont apaisants. Pourquoi refuser à bébé de soulager sa douleur ?

Retenez… Votre lait est le meilleur pour votre bébé, quoi qu’il arrive! Et un allaitement à la demande reste la règle, même en cas de RGO.

Notre histoire avec le RGO

Notre schtroumpf a été diagnostiqué RGO (interne) alors qu’il avait un mois et demi, suite à une belle oesophagite qui m’a fait consulter en urgence. Après un traitement au Gaviscon qui a soulagé ses douleurs, il était redevenu le bébé souriant que nous connaissons. Toutes les astuces pour le soulager ont été mise en place: j’ai fortement diminué ma consommation de PLV, arrêté le café et le chocolat, il a été verticalisé et surélevé en permanence pendant presque 2 mois. Après une petite accalmie, c’est revenu de plus belle vers 3 mois et demi. Nous sommes alors passé au traitement supérieur, l’Omeprazol, qui au bout de 10 jours a fait son effet. Aujourd’hui, il a 4 mois et n’a plus de traitement lourd. Je lui donne du Gaviscon selon les jours, en fonction de ses reflux. Il est verticalisé 20 minutes après chaque tétée et sa tête de lit est surélevée. Depuis quelques jours j’ai pu remettre à l’horizontal complet son tapis de jeu sans qu’il ne souffre. Et ça c’est une petite victoire! J’ai même recommencé à manger du chocolat et à reprendre un peu de lait de temps à autres.

Il semblerait que le pire soit derrière nous! Et ça fait du bien de le voir plus apaisé!

Mais bon… Il commence les dents… !! Ca, c’est encore une autre histoire…

Lisez la suite de notre histoire avec le RGO ici!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s