RGO – Quand il devient « sévère »

Il y a quelques temps, j’avais rédigé un billet sur le RGO car mon petit schtroumpf en souffre depuis ses 7 semaines. Il y avait eu une nette amélioration, et nous avions même arrêté tout traitement. Quelques semaines de répit avant un retour en force…

Tout a commencé le 21 novembre, avec une laryngite couplée à une rhinopharyngite. Après lavements de nez, gouttes spéciales, aérosols, et quelques jours au chaud à la maison, l’état de notre schtroumpf s’est dégradé. Il pleurait à longueur de journée (et de nuit !), toussait de plus en plus au point d’en vomir. Jusqu’à un samedi où il a remis chaque tétée, et n’a plus mouillé de couche ! Un peu en panique quant à une déshydratation, j’ai foncé aux urgences (je ne m’attarderai pas sur l’attitude des médecins qui m’ont remballée à la maison car le schtroumpf pleureur s’était transformé en schtroumpf joyeux à l’hôpital (évidemment !) et « n’était donc pas malade ! »). Quelques heures et une solution contre la déshydratation plus tard, nous étions de retour à la maison pour une fin de weekend catastrophique, entre pleurs, toux et vomissements.

Le lundi je prends rendez-vous en urgence chez ma pédiatre qui diagnostiquera une bronchiolite. Nouveau traitement. Mais aucune amélioration…

Ayant remarqué que le schtroumpf dormait plus facilement en journée en mode koala (vous savez, cette position où maman est semi-assise, avec bébé couché sur son ventre), j’ai pris la décision de passer une nuit comme cela. Inutile de dire que je n’ai pas fermé l’œil de la nuit, contrairement au petit koala (oui, on change de nom pour une fois !)… Et cette nuit blanche pour moi fut salutaire ! J’ai en effet eu l’occasion d’entendre toute la nuit des remontées dans sa gorge ! Régulièrement, il avait des quintes de toux (dont certaines qui se finissaient en vomissement sur maman), il a même eu un énorme rot 4 heures après la dernière tétée… avec une belle odeur d’acide en prime ! J’ai donc appelé la pédiatre dès le lendemain matin pour expliquer cette nuit dans le détail, et le verdict est enfin tombé :

Le RGO du schtroumpf était devenu « sourd » durant tout ce temps. Très vicieux, il avait travaillé dans l’ombre et avait ainsi entrainé un cercle vicieux avec la bronchiolite inguérissable.

Ni une, ni deux, de nouvelles choses ont été mises en place : en plus de la verticalisation stricte après les repas et du lit incliné, un traitement adapté est à prendre au long cours, et une éviction stricte et complète de protéines de lait de vache (= PLV) et allergènes croisés doit être faite.

Pourquoi une éviction de PLV ?

Car les PLV sont difficilement digérables pour l’être humain, dont le système digestif n’est pas fait pour détruire les molécules. Certains (beaucoup) d’organismes parviennent néanmoins à s’adapter et à les digérer. D’autres organismes, et notamment ceux de beaucoup de nourrissons, plus sensibles, auront des difficultés à les digérer, ce qui entrainera nombre de désagréments et douleurs, par exemple coliques, selles vertes, etc. Le bol alimentaire étant plus difficile à digérer, il stagnera plus longuement dans l’estomac, ce qui favorisera des reflux plus nombreux.

Les PLV vont aussi avoir un effet d’acidifiant du pH gastrique. En cas de reflux, on tentera évidemment par tous les moyens de diminuer cette acidité…

Le RGO, l’intolerance aux PLV… un effet de mode ?

Non ! Il est vrai que ces dernières années, on a tendance à entendre un nombre plus élevé de cas de RGO et d’intolérance aux PLV. L’explication est simple… Pendant des décennies, il était normal de laisser pleurer les bébés. Si le schtroumpf avait mangé et avait sa couche propre, on estimait qu’il devait pleurer pour « faire ses poumons ». Récemment, de nombreuses études tendent à prouver que laisser pleurer un bébé est très mauvais pour son développement cérébral entre autres (j’y reviendrai plus en détail dans un prochain article). On cherche donc à comprendre ces pleurs beaucoup plus aujourd’hui qu’il y a quelques années. Et en creusant différentes pistes, on réalise qu’il y a RGO, intolérance aux PLV, etc.

Par ailleurs, et j’y reviendrai en détail dans un article prochainement, les freins buccaux restrictifs peuvent influencer un RGO, tout comme leur origine épigénétique.

Pour rappel, beaucoup de bébés ont des régurgitations (= sans effort, sans douleur) dues à l’immaturité du cardia, sphincter situé entre l’estomac et l’œsophage. C’est lorsqu’il y a inconfort voire douleurs et autres symptômes que cela devient inquiétant. (je vous avais listé les symptômes ici)

Pour notre petit schtroumpf, cela fait donc 2 semaines que je suis en éviction complète de PLV et allergènes croisés. Cela me semblait au départ une chose impossible, vu la quantité de produits dans lesquels le lait est présent ! Mais finalement je trouve plein d’alternatives, et je mange plus sainement (n’hésitez pas à faire un tour sur mes recettesou mes trouvailles)! En quelques jours de temps, on a vu une amélioration : beaucoup moins de quintes de toux et presque plus aucun vomissement ! Il est enfin guéri de la bronchiolite.

En bref, un RGO sévère et sourd qui est maintenant maitrisé. Il faudra encore du temps pour éliminer toute trace de PLV de notre organisme (minimum 3 semaines sans écart) et pour que le traitement mis en place contre le reflux et l’acidité gastrique agisse vraiment. Et malgré des nuits toujours compliquées, on revit de voir notre schtroumpf revivre à son tour…

Si de votre côté vous pensez que votre schtroumpf souffre d’un RGO, je vous invite à consulter rapidement, et si l’avis de votre pédiatre ne vous plait pas, à demander un deuxième avis. Je pense que souvent, notre instinct de maman sait les choses, et que le médecin se doit de les entendre ! Bon courage !

EDIT :

Pour compléter cet article, je dois vous informer de la suite de notre histoire sur laquelle je reviendrai plus en détail : il se trouve que le schtroumpf présente un frein de langue restrictif que je n’avais jamais vu avant, comme l’allaitement se passait super bien! Peu de temps après l’éviction totale de PLV, nous avons pu arrêter tout traitement médicamenteux pour le reflux, et il dort à nouveau à plat sans souci!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s