Au secours… Je n’ai plus de lait !

Voilà un des premiers motifs d’arrêt de l’allaitement ! Et pourtant, il s’agit souvent d’un manque d’information. En effet, les cas où la maman n’a réellement plus de lait sont extrêmement rares ! Je vais donc tenter de vous lister ici les « signes » souvent mis en avant par les mamans qui pensent ne plus avoir de lait (et pire, par les professionnels de santé qui ne sont malheureusement pas nombreux à être suffisamment formés en allaitement !), et les causes probables (et solutions) de ce sentiment de baisse de production !

Bébé s’énerve au sein, se retire, y revient, pleure pendant la tétée = je n’ai plus de lait !

Les raisons qui poussent un bébé à s’énerver au sein peuvent être nombreuses et variées. Il peut y avoir les fameuses coliques, un RGO, les jours de pointe, un REF (= réflexe d’éjection fort) qui rend la tétée inconfortable, le phénomène des tétées groupées, votre retour de couche, une période d’ovulation ou de règles, période de gros stress ou très fatigante, mais aussi un éventuel blocage qui pourra être levé par un ostéopathe ou un chiropracteur, ou encore une confusion sein/tétine ou préférence de débit ! L’énervement du schtroumpf au sein peut également être lié à une pathologie comme le muguet. Lors d’une période où votre schtroumpf s’énerve au sein, procédez par élimination pour chaque point précité. Vous remarquerez 99 fois sur 100 qu’en fait, vous avez toujours du lait !

Souvent, le secret dans ces périodes est de proposer le sein +++, dès les signes d’éveil, sans attendre que bébé ne pleure pour réclamer. Il faudra lutter (contre vos doutes, les doutes de votre conjoint, de votre entourage et même des professionnels de santé), et continuer de croire en vous. Ne donnez pas de complément dans ces moments-là car vous risquez d’entrer dans un cercle vicieux : je crois ne plus avoir de lait, je complémente, une tétée saute, moins de stimulation, moins de production donc je complémente une fois de plus, etc.

Avant, j’avais toujours des fuites, maintenant, je n’en ai plus jamais ! Mes seins étaient toujours tendus, maintenant mes seins sont mous en permanence ! Je sentais les montées de lait, maintenant je ne sens plus rien dans mes seins ! = je n’ai plus de lait !

Est-ce que bébé mouille toujours bien 6 couches par 24H ? Est-ce que vous l’entendez déglutir lorsqu’il tète ? Alors je vous rassure : vous avez toujours du lait 😊

Il arrive un moment (qui ne se ressent pas de la même manière chez toutes les femmes) où le corps se met à ne produire du lait que sous la stimulation de bébé. Le corps s’est adapté et « garde en mémoire » les heures de stimulation. Il ne produira donc qu’à ce moment-là (pour faire simple, en vrai c’est un peu plus compliqué : au début la production de lait est directement liée aux hormones, ensuite ce n’est plus hormonal mais mécanique).

Plus rien ne sort lorsque je veux exprimer manuellement !

Personnellement, à part les premiers jours, je n’ai jamais réussi à exprimer mon lait manuellement. Et pourtant j’ai tellement de lait que je fais des dons au lactarium ! Cela ne veut donc rien dire !

Je n’exprime que 20/50 ml au tire-lait, je ne produis pas assez !

Gardez toujours en tête que la stimulation au tire-lait est beaucoup moins bonne que celle de la succion du bébé ! Donc la quantité obtenue au tire-lait n’est JAMAIS représentative de la quantité réelle de production. Pour savoir si vous produisez assez, c’est encore et toujours se référer aux nombres de couches sur 24H !

Mon lait tiré est presque transparent, c’est de l’eau pas du lait !

Vous remarquerez sans doute qu’en début de tirage, surtout si vous avez attendu longtemps et que vos seins sont très tendus, et encore plus le matin, le lait tiré peut être transparent ou presque ! En fait, il faut savoir que le lait maternel est essentiellement composé d’eau, et que la composition va évoluer en cours de journée mais aussi en cours de tétée. Au début, il sera plus aqueux (donc transparent car plus composé d’eau), et plus on avance dans la journée, ou bien même dans la tétée/le tirage, plus le lait gras (et bien blanc) arrivera ! Donc non, vous ne vous mettez pas à produire de l’eau, il s’agit bien de lait !

Bébé réclame toutes les heures, il a faim car je n’ai pas assez de lait !

Tout d’abord, n’oubliez pas les fameux jours de pointe, qui expliquent souvent une augmentation du nombre de tétées en 24H. Ensuite, il faut aussi savoir que le lait maternel se digère en 20 ou 30 minutes en moyenne, contrairement au lait artificiel qui peut mettre facilement 2 heures à être digéré. Il est donc normal qu’un bébé allaité boivent plus souvent.

Il ne faut pas non plus oublier que la tétée n’est pas que nourricière mais elle est aussi source de réconfort ! Un bébé avec un fort besoin de succion réclamera plus souvent le sein. Un bébé qui a subi un stress réclamera plus le sein (vous verrez par exemple que si vous allaitez pendant ou immédiatement après l’injection d’un vaccin, le bébé se calme immédiatement, ce qui prouve bien que là, il ne s’agit que de réconfort).

Mon bébé ne prend pas assez de poids donc il n’a pas assez de lait !

Et malheureusement, ce doute des mamans est souvent soutenu également par les pédiatres qui ne sont pas formés en allaitement… Un bébé allaité a une courbe de poids différente d’un bébé nourri au lait artificiel. Je vous invite à consulter les courbes que j’avais précédemment mises en ligne à ce sujet.

Il faut aussi savoir que souvent, vers les 4 mois, il y a une période de ralentissement de la courbe, voire même de stagnation. C’est physiologique et pas du tout problématique ! A condition que bébé soit toujours allaité à la demande et qu’il mouille bien ses couches, et qu’il n’y ait pas de cassure franche de la courbe, pas d’inquiétude, vous avez assez de lait !

Pas convaincue ?

Si malgré la liste ci-dessus, vous pensez toujours avoir une baisse de lactation et que vous souhaitez maintenir votre allaitement, je vous invite à vous tourner vers une conseillère en lactation IBCLC qui pourra revoir avec vous la position ou les freins de lèvres ou de langue.

Voyez également avec votre gynécologue : la prise de certains moyens de contraception peut avoir une incidence sur la production de lait, tout comme une nouvelle grossesse !

En cas de suspicion de baisse de lactation, voici encore quelques conseils :

  • Arrêtez toute tétine et biberon
  • Mettez bébé au sein +++ sans compter le nombre de tétées, sans chronométrer la durée de la tétée, sans calculer d’intervalles
  • N’hésitez pas à proposer les 2 seins au cours d’une même tétée, et même à alterner souvent pour stimuler plus
  • Reposez-vous (la règle des premiers temps est de dormir quand bébé dort !)

Pour aller plus loin dans votre réflexion, je vous conseille également de lire cet article intéressant de la Lèche League : « Manque de lait : mythe ou réalité ? ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s