On avait pourtant dit « pas de cododo »!

Avant l’arrivée du schtroumpf, j’avais des idées très arrêtées sur un tas de choses. Je vous en ai déjà parlé sans entrer dans les détails (je ne voulais pas allaiter ou en tout cas, pas plus que le colostrum, laisser pleurer me paraissait normal, la motricité libre c’est quoi ? , etc.). Et évidemment, une de mes idées bien arrêtées était que bébé irait dans son lit et dans sa chambre dès la naissance !

Pourquoi ?

Parce que ça me paraissait normal, moi-même j’avais été dans mon lit et dans ma chambre depuis la naissance et je n’en suis pas morte. Probablement comme la majorité d’entre vous, n’est-ce pas ? Et puis, mon lit, notre lit, c’est à nous, c’est notre cocon amoureux. Alors un bébé dedans ? Sûrement pas : on a besoin de notre intimité.

Bref, avant la naissance tout était clair pour H. et moi à ce sujet, et la chambre et le lit du schtroumpf étaient prêts.

Et puis… il est né ! Et à la maternité, il dormait dans son petit berceau à côté de mon lit (et m’a même rejoint dans mon lit d’hopital la 2e nuit). De retour à la maison, comme j’ai été heureuse que notre appartement soit agencé comme il l’est ! Sans ça, je n’aurais jamais pu dormir tranquille. Je m’explique…

Nous avons à l’étage une « suite parentale » avec chambre et salle de bain. En bas, nous avons une autre chambre avec un lit 2 places (que nous avons pris pour nôtre depuis !) et un petit bureau que nous avons transformé en chambre bébé. Comme vous pourrez le voir sur la photo ci-dessous, notre lit est très proche du lit bébé malgré les 2 pièces séparées. En fait, je l’entends même respirer la nuit sans aucun baby phone ! Ainsi, le laisser dans son lit dans sa chambre dès le début n’a pas été compliqué pour nous. Et avec H. nous étions d’accord tous les deux que si nous n’avions eu qu’une chambre à l’étage, bébé aurait directement dormi avec nous ! Impossible de ne pas avoir un œil ou une oreille dessus ! Sa venue au monde avait complètement changé notre vision des choses (comme pour le reste, mais est-ce utile de le préciser ?)…

20190518_132015

Donc, dans un premier temps, ce truc du « chacun son lit et sa chambre » a fonctionné. Nous n’avons évidemment jamais laissé pleurer notre schtroumpf, et j’ai toujours été sur mes 2 pieds au moindre petit bruit qui sortait de l’ordinaire venant de la chambre. Me relever la nuit pour allaiter ne m’a pas posé problème, et quand c’était vraiment trop difficile, H. m’amenait le petit au lit et je l’allaitais couchée, puis il le reprenait pour le déposer dans son lit.

Et quand nous sommes partis en vacances quand il était tout petit et nous avons évidemment installé sont lit de voyage dans notre chambre, car la 2e chambre était au bout du couloir et impossible pour nous de le savoir si loin.

Donc on peut dire qu’on pratique une sorte de « co-rooming » qui signifie que nous dormons dans la même pièce que bébé (ou presque dans notre appartement), mais pas dans le même lit.

Mais ça c’était avant !

Parce que depuis lors, on a traversé des nuits très compliquées. D’abord suite au retour de ses reflux en force et sa bronchiolite à 4 mois. Ensuite, lors de la découverte de son allergie aux PLV. Et puis depuis les 8 mois, la fameuse angoisse de séparation, les dents, les pleurs de décharge dus simplement aux nouvelles acquisitions et découvertes que notre petit schtroumpf fait au quotidien… Bref, un tas de choses qui ont bouleversé les nuits de notre petit schtroumpf qui avait pourtant « fait ses nuits » à 7 semaines !

Au début, le choc a été rude pour nous. On s’était évidemment mis en tête qu’il passait ses nuits depuis tout petit et qu’on serait tranquilles. On se relevait parfois toutes les 1h30 (et aussi bien H. que moi travaillons !). Jusqu’au jour où on en a eu marre, et on l’a pris dans le lit entre nous deux. Et là… il a dormi jusque 7h30 du matin et s’est éveillé avec un grand sourire en caressant mon visage (à ce moment-là il n’essayait pas encore d’arracher mon nez comme c’est le cas aujourd’hui…). Ce fut une révélation.

On a décidé de suivre à nouveau notre bébé, sans se poser de question : et si il s’habitue ? et si il ne veut plus retourner dans son lit ? Tant pis. Là tout ce qui comptait, c’était que notre schtroumpf retrouvait un sommeil serein, et nous par la même occasion !

Aujourd’hui, ça fait un bon mois qu’il alterne entre nuits entières dans son lit, fin de nuit dans notre lit, ou nuit complète dans notre lit. C’est lui qui donne le rythme. Et on voit très bien que c’est uniquement quand il en a besoin, car les nuits où tout va bien, il dort dans son lit sans souci.

Alors pourquoi vouloir absolument que bébé dorme dans son lit, alors que c’est l’enfer pour tout le monde ? Parce que soyons honnête : être éveillé en pleine nuit par des pleurs, plusieurs fois par nuit, plusieurs nuits d’affilée, se rendre au travail avec une tête de zombie, et ETRE un vrai zombie, c’est franchement pas drôle ! Et pour bébé, s’éveiller en stress parce qu’il est seul, ce n’est clairement pas l’idéal non plus (il faut vraiment que je vous écrive cet article sur l’impact des pleurs en solitaire sur le cerveau de bébé !). Et ce qui est étonnant, c’est que depuis que nous avons décidé de lâcher prise et de le prendre avec nous, la vie de manière générale semble plus douce. On dort tous mieux, donc on est tous de meilleure humeur le matin ! Et puis ces réveils à 3 sont des moments magiques, et le sentiment que j’ai en dormant avec mon fils est juste incroyable : je me sens bien, pleine d’amour pour ce petit être, et mon sommeil est encore plus paisible. Et je m’endors toujours avec le sourire de le voir se tourner et se retourner pendant de longues minutes avant de trouver enfin son sommeil. Bon j’avoue que parfois, les nuits avec bébé ne sont pas toujours de tout repos non plus : il se tourne et nous met les pieds dans la figure, se réveille parfois et trouve ça drôle de me tirer les cheveux ou d’attraper le (grand) nez de son papa chéri… Mais bon, c’est aussi tout ça qui fait le charme du cododo !

Il y a cependant des règles à respecter lors d’un cododo (ici cosleeping vu que nous partageons le même lit) :

  • Un matelas ferme
  • Pas de couette ou oreillers à proximité de bébé
  • Sécuriser le lit parental pour éviter les chutes (barrière de lit, vérifier l’espace entre le lit et le mur etc)
  • Éviter la prise de somnifère et d’alcool
  • Ne pas fumer (si vous êtes fumeur, quelques précautions supplémentaires seront à prendre : aérer la chambre tous les jours, vous laver les mains et les dents, changer de vêtements, dormir avec la porte de la chambre ouverte pour une meilleure circulation de l’air. En effet, un fumeur dégage plus de CO2 durant son sommeil)
  • Pas d’animaux

A la maison, nous avons donc récemment investi dans une barrière de lit afin que nos nuits soient encore plus safe. Il dort en général entre nous deux, mais lorsque j’allaite couchée de l’autre côté, bébé est en sécurité. Et puis comme H. travaille régulièrement de nuit, je suis sûre que mon schtroumpf est en sécurité aussi.20190518_131943

Alors maintenant que ça est clair pour nous, il y a évidemment la question de l’intimité dans notre couple. Le lit du schtroumpf étant très proche du nôtre, c’était déjà rare lorsque nous avions des rapports intimes dans notre lit pendant qu’il dormait. Il y a tellement d’autres endroits, autant garder le lit pour quand on sera vieux !

Alors si vous aussi, vous aviez de grands principes avant la naissance, et même encore après la naissance, mais que les nuits deviennent compliquées pour x ou y raison, sautez le pas ! Ne culpabilisez pas et dites-vous que de très nombreux parents font pareil (vous seriez étonné de voir à quel point les langues se délient quand on finit par dire « je l’ai pris avec moi cette nuit »). Et puis, de manière générale, j’ai envie de vous dire : on s’en fout de l’avis des gens. Ce qui compte c’est votre bonheur et votre bien-être. Tout le monde se sent mieux quand tout le monde dort ensemble ? Dormez ensemble !

Et puis, comme pour l’allaitement, je dis toujours à ceux qui sont presque horrifiés que mon schtroumpf de 10 mois tète encore et dorme avec nous : « je ne crois pas qu’à 15 ans il voudra encore s’endormir à mon sein et partager mon lit, ne vous en faites pas… » (les esprits mal tournés penseront peut-être le contraire, libre à eux !).

Allé, pour finir cet article sur une note d’humour, je vous mets cette petite illustration que je trouve parfaite.il_794xn.1659189816_hkdn

6 commentaires sur “On avait pourtant dit « pas de cododo »!

  1. Article très chouette ! nous faisons également du cododo avec bébé plus simple lorsqu’on allaite encore mais nous le faisons avec un lit de cododo le chicco next to me et j’avoue que c’est très utile … perso j’aurai trop peur de l’écraser …
    je redoute un peu le moment lorqu’elle dormira seule dans sa chambre mais c’est pas encore pour tout de suite … elle n’a encore que deux mois

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire 🙂 Oh oui elle est encore toute petite ❤ Profite bien de ces moments ça passe tellement vite! Le Chicco Next To Me est en effet souvent une bonne solution pour les parents des touts petits. Notre schtroumpf est un petit géant donc ce n'est plus une option pour lui! haha

      Aimé par 1 personne

  2. ici c’est le co-rooming si je me trompe pas. Dors dans la même chambre mais pas le même lit. De temps en temps du cododo mais la c’est quand le papa décide que ça fille lui manque trop. 🙂
    Il est vrai qu’au début de ma grossesse, j’avais la ferme intention de la faire dormir dans sa chambre qui comme la tienne est proche de la notre. Mais l’expérience, la fatigue, et les début agitée de la petite on eu raison de cet avis.
    sinon je prends conscience que rien est gagné pour le dodo qu’il peut être compliqué avec le temps. EN lisant l’article, je me suis dit mon dieu qu’est ce qui m’attends ?
    Ça me fait pensé que mon ass mat, a été toute choquée que ma fille ne fasse pas ses nuits complète à 5 mois ( elle dors de 19h à 02h puis jusqu’a 06h). Pfff il est ou le prob? j’en vois pas… vous envoyez vous?

    J'aime

    1. Oh c’est mignon « quand papa décide que sa fille lui manque trop » 😍
      On a souvent plein d’idées quand on est enceinte puis quand bébé est là ben on réalise qu’il faut s’adapter à lui en fait… donc tout change 😊
      Aucun souci avec les nuits de votre fille! Vous pouvez dire à votre ass mat que le sommeil n’est acquis que vers 3-4 ans, avant ça, développement cérébral immature pour permettre les nuits complètes sur la durée. Les 2 premières années de vie de l’enfant les réveils nocturnes participent au mécanisme de lutte contre la mort subite du nourrisson. Et une étude de l’OMS demontre que 60% des bébés de 18 mois s’eveillent encore au moins une fois/nuit! Donc votre fille est tout à fait normale 😊
      J’avais écrit un article complet a ce sujet si ça vous intéresse: le sommeil d’un schtroumpf.

      J'aime

      1. C’est très gentil, j irais regarder.
        Perso l’ass mat, à l écouter elle a plein de bon conseils, « c est la papesse des Ass mat ». 😅
        Des fois elle me sort par les yeux, mais je l apprécie, car je vois comment mon petit coeur a évolué en quelques semaine. Malgré tout elle reste très pro et on sent qu’ elle sait ce qu’ elle fait. Heureusement d ailleure.
        Pour le dodo je me fais pas de soucis, car je vois que mon louveteau à le sommeil paisible….

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s