Notre vie sans PLV

Etant donné que nous sommes un mardi, et que le mardi, sur la page Facebook du blog, c’est le #TastyTuesday, je vous fais un petit article sur notre vie sans PLV !

APLV ? Késako ?

Le signe APLV signifie « Allergie aux Protéines de Lait de Vache ». Ca veut dire qu’une personne APLV ne peut consommer aucun produit laitier, sous aucune forme, même sans lactose. En effet, le lactose étant le sucre du lait, même si il a disparu du lait, les protéines, elles, sont toujours bien présentes ! Malheureusement, pour compliquer encore un peu la tâche, cette allergie va souvent de pair avec des allergènes croisés que sont TOUS les laits d’origine animale et le soja !

Symptômes

Les symptômes d’une APLV sont pratiquement toujours les mêmes chez le bébé : RGO (interne ou externe) entrainant parfois une œsophagite et souvent une toux chronique, un petit schtroumpf souvent enrhumé, qui a des difficultés à guérir lors d’épisodes de bronchite ou bronchiolite. Cette toux et ce RGO peuvent même mener à des vomissements en jets. Les PLV sont des molécules tellement lourdes pour l’organisme humain (et d’autant plus du bébé humain) qu’elles sont difficiles à digérer mais provoquent aussi une acidification de l’estomac…

Il y a aussi parfois de l’eczéma et des plaques sur le corps, ainsi qu’une dermatite atopique.

Pour mon schtroumpf, j’en ai déjà parlé dans mon article sur son RGO, on a eu la « chance » de passer exactement par chacun de ces symptômes, jusqu’à cet épisode de vomissements en jets au point de ne plus mouiller de couche sur 24h et de finir aux urgences.

Les médecins n’ayant pas été d’un grand secours à cette époque, j’ai décidé seule de tenter une éviction stricte et complète de PLV et allergènes croisés.

Faire une éviction

Lorsque j’ai pris cette décision, ça m’a d’abord paru insurmontable. Il suffisait que je prenne n’importe quel produit du frigo ou du garde-manger pour réaliser qu’il y avait du lait dans TOUT ! Charcuterie, pain, bonbons, chocolat (même noir selon les marques), viande hâchée, biscuits, sauces, même une margarine végétale dont je ne citerai pas la marque qui contenait de la poudre de lait ! Parce que comme je l’indique sur cette fiche pratique, il faut vérifier dans le détail les étiquettes ! J’ai alors eu l’impression que je ne pourrais plus que manger du poulet et des feuilles de salade ! Heureusement, après ce gros coup de massue, j’ai retroussé mes manches et suis partie à la recherche de produits sans lait.

La première chose à faire lorsqu’on doit consommer sans lait, c’est de zapper tout ce qui est préparé et de cuisiner soi-même ! Et puis le magasin bio devient ton ami… Et honnêtement, ce n’est pas forcément plus cher, ça dépend les produits. Petit à petit, au gré de mes achats, j’ai aussi été surprise de découvrir plein de produits sans lait. J’en fait d’ailleurs la présentation ici, à chaque nouvelle trouvaille.

Pour la cuisine, je remplace tout par du végétal. Les desserts sont faits avec du lait d’amande, tout comme les pains perdus. Les béchamel et sauces sont faites avec du lait de coco ou du lait de riz. A la place du beurre, je cuisine à l’huile de coco ou à l’huile d’olive.

Une éviction doit se faire sur 3 semaines voire un mois, sans écart !! C’est à peu près le temps qu’il faut à l’organisme pour évacuer toute trace de protéine de lait. En effet, celle-ci s’accumule dans notre corps, notre sang, nos organes. C’est là aussi qu’on se rend compte que ce n’est pas forcément idéal pour l’humain de boire du lait d’un autre animal (on est d’ailleurs la seule espèce à le faire…).

Je parle ici de moi, car étant maman allaitante, réagir face à une APLV a été plutôt simple. J’ai fait le test sur 3 semaines moi-même, fatalement il n’y avait plus de PLV dans mon propre lait, et de fil en aiguille, mon petit schtroumpf a enfin été soulagé. Pour moi c’était donc clair, mon fils était allergique ! Effectivement, une prise de sang le confirmait quelques semaines plus tard.

Pour une maman qui n’allaite pas, elle devra se pencher sur l’introduction de lait de riz ou lait végétal, car bien souvent même du HA ne suffit pas… On voit sur l’image ci-dessous que dans ce genre de lait, la protéines est découpée finement pour faciliter la digestion, mais en cas d’allergie effective, la protéine est toujours présente, donc ce n’est pas suffisant. Il faudra absolument en parler avec le pédiatre car un simple lait végétal ne convient pas aux nourrissons et le lait de soja sera à éviter.

centre-allergies-prendre-soin-d-un-bebe-presentant-une-allergie-aux-proteines-du-lait-de-vache

Je l’ai déjà dit dans l’article sur le RGO mais je retape une fois sur le clou : en cas de reflux, NE PAS utiliser d’épaississant ! Certes, les remontées acides seront moins présentes en nombre, mais bien plus agressives pour les muqueuses… Il y a souvent une cause aux reflux, au lieu de traiter bêtement le symptôme, trouvons-la ! Elle n’est pas toujours une APLV, cela peut aussi être par exemple un problème de freins buccaux restrictifs, ou simplement le petit système digestif très immature de bébé qui galère un peu.

Et puis est arrivé le moment de la diversification…

Beaucoup de mamans me demandent paniquées comment diversifier un bébé APLV… Hé bien ce n’est pas vraiment compliqué en réalité ! Les premiers temps ce sera de simples purées pommes-de-terre/légumes et compote de fruits. De nouveau, oubliez les petits pots tout faits ! Non seulement, les petits pots industriels sont souvent bourrés de cochonneries pour nos petits schtroumpfs, mais en plus la majorité contient du lait. Même dans les bêtes céréales bébé il y a du lait (sauf en magasin bio)… Attention également à la viande de veau et de bœuf car certains bébés APLV y seront très sensibles. J’avais écrit un article sur la diversification alimentaire, et vous vous rendrez compte que finalement, ce n’est pas si compliqué de cuisiner soi-même pour son bébé, même lorsqu’on travaille.

Et puis à 1an, nous sommes passés à la nourriture en morceaux avec notre schtroumpf, et il mange donc comme nous. Etant moi-même en éviction depuis plus de 6 mois, j’ai pris l’habitude de cuisiner sans PLV, je vous partage d’ailleurs des recettes de temps en temps. Du coup le schtroumpf nous suit ! Et il se régale.

Au niveau de l’apport de lait, nécessaire jusque l’âge du sevrage naturel entre 2ans et demi et 5 ou 6 ans, il a le mien, ou des desserts lactés au lait végétal. Saviez-vous que les produits laitiers ne sont pas nécessaires à l’être humain au-delà de l’âge du sevrage et que les nutriments qu’il contient sont facilement retrouvés dans une alimentation variée ? Heureusement d’ailleurs, sinon comment aurions-nous fait pour survivre pendant des milliers d’années avant l’arrivée des lobbys du lait ? Les produits laitiers commencent d’ailleurs à être retirés des recommandations nationales dans certains pays, notamment ceux du nord qui ont souvent une longueur d’avance sur nous !

Régime APLV, une contrainte ?

Très honnêtement, je ne vous cacherai pas que certaines fois, je rêve à un bon Crottin de Chavignol, mon fromage préféré. Ou à une pizza dégoulinante de fromage. Ou à une mousse au chocolat ! Mais franchement, je ne m’en porte pas plus mal de cette éviction. Cela m’a permis de retrouver le goût de cuisiner. Ca m’a permis de découvrir des légumes et ingrédients que je ne connaissais même pas !

J’ai même rencontré une maman d’une petite fille APLV qui a réalisé le superbe gâteau d’anniversaire du schtroumpf sans aucune PLV ! Comme quoi tout est possible…

Lorsqu’on va chez des amis, ils sont au courant et font toujours en fonction : un petit chips sans lait, un accompagnement spécialement pour nous, une pierrade plutôt qu’une fondue savoyarde, bref ils ont toujours le petit geste qui fait qu’on ne se sent pas coupables ou alien parce qu’on ne consomme pas de lait.

Au restaurant, avec l’obligation d’afficher les allergènes, c’est beaucoup plus facile que ça ne devait l’être il y a quelques années.

Alors oui, certains s’imaginent peut-être que nous sommes encore et toujours des hippies (ben oui entre ça, l’allaitement long, le cododo, le portage en écharpe, le non laisser pleurer et l’anti VEO, ça fait beaucoup à encaisser les pauvres !). Mais très honnêtement, je m’en fiche royalement, car il en va de la santé de mon fils, et non « ça ne vient pas à une fois » ne fonctionne pas. Car un écart, si infime soit-il, provoque des jours entiers de douleurs à mon schtroumpf !

Et maintenant ?

Depuis environ 7 mois d’éviction, nous avons retenté sous accord du pédiatre de réintroduire le lait 2 fois. Deux catastrophes… Une APLV démarrée tôt chez bébé disparaît généralement avant la 4e année de l’enfant. J’espère pour mon schtroumpf que ce sera le cas pour lui, parce que pour un enfant ça ne doit pas toujours être gai de faire attention à ce qui se trouve dans son assiette. Mais même si son APLV disparaît, je sais déjà que nous ne serons plus jamais de grands consommateurs de lait à la maison ! Je craquerai certainement sur du bon fromage de chèvre, ou sur une pizza bien dégoulinante, mais je ne boirai plus un demi litre de lait par jour ou presque ! Car même sur moi, je vois une différence : une plus belle peau, plus du tout de boutons, moins de soucis digestifs, moins fatiguée…

En conclusion, lorsqu’on apprend une APLV, c’est quelque chose qui parait vraiment compliqué, on se demande par où commencer. Mais c’est en réalité assez simple, et notre vie sans PLV n’est pas du tout une contrainte ! Alors si vous qui lisez cet article, êtes parents d’un petit schtroumpf APLV, pas de panique, c’est possible de manger varié, de se faire plaisir, mais sans lait !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s