Pas d’écran avant 3 ans… Bon, juste un peu !

Hé oui ! C’est ce que nous nous sommes dit…

Pourtant, depuis la naissance de notre schtroumpf, on s’était toujours dit : pas d’écran avant 3 ans. On a tous les deux lu des études, des articles, des avis de neuropsychiatres, on a tous les deux vu des vidéos d’expériences sociales avec des jeunes enfants devant des écrans (qui faisaient peur !)… Nous étions informés, et conscients que ce n’était pas l’idéal. Mais on s’est quand même dit : bon, juste un peu !

Ca a commencé vers 8 mois, lorsqu’il a dû avoir des aérosols. Pour que ça passe plus facilement, on allumait cette « super » chaine, Baby TV, vous aussi vous connaissez ? Ce n’était que quelques minutes, le temps de l’aérosol. Pas grand-chose après tout !

Et puis fin de journée, lorsque H. et moi nous nous mettions au salon après une journée de boulot pour « décompresser » devant la télévision, le petit schtroumpf qui avait alors environ 10/11 mois rappliquait, hypnotisé par l’écran. Ne voulant pas qu’il voit des images qui ne lui conviennent pas, on switchait alors sur Baby TV. Notre bonne conscience était sauve, au moins, il avait des images adaptées à son âge. Et puis, pas longtemps, quelques minutes, le temps de nous poser puis de préparer le bain. Pas grand-chose après tout !

Quelques semaines plus tard, il a commencé de grosses colères. Nous avons mis ça sur le compte qu’il avait 13/14 mois, que c’était l’âge. Et le meilleur moyen de calmer ses colères, ce n’était pas les chansons, ni les bras, parfois ni même le sein ! Non, c’était Baby TV ! Alors nous avons mis Baby TV. Les repas qui jusqu’alors se passaient à merveille devenaient également un vrai calvaire. Pour les apaiser, Baby TV de loin. Et les quelques minutes se sont transformées en plus longues périodes au fil des jours.

Ajoutons aussi à cela les écrans de nos téléphones. Le soir, depuis quelques semaines, nous galérions pour l’endormir. Alors on lui mettait des berceuses et comptines sur YouTube. Pas de dessins animés, non, mais un écran malgré tout. Une image fixe certes, mais un écran quand même.

Au final, je ne sais pas exactement combien de temps il passait au quotidien devant des écrans.  Mais je vous assure que c’était plus que quelques minutes…

Et pourtant, nous étions informés et conscients que ce n’était pas l’idéal. Mais c’était facile, dans cette période où tout était devenu compliqué avec le schtroumpf, et encore plus les soirs et les nuits. Ça nous permettait des moments de calme avant d’affronter des nuits quasi sans sommeil. Et donc on s’est engouffrés dans cette habitude tête la première.

Et un jour, sur un coup de tête de H., on a débranché la télévision et elle a disparu de notre quotidien… Vous savez quoi ?

Dès le soir même, l’endormissement du schtroumpf a été plus calme. Le lendemain, les puéricultrices de la crèche nous ont dit qu’il avait passé sa meilleure journée depuis longtemps (elles n’étaient au courant de rien). Il a recommencé à manger avec envie. Au lieu d’avoir des réveils en hurlant toutes les 45 minutes (de vrais hurlements avec un bébé complètement déconnecté qui ne m’entendait même pas, je devais le prendre dans mes bras et lui mettre le sein en bouche pour qu’il se calme), je suis revenue à 2 réveils par nuit durant lesquels le schtroumpf se glisse doucement à côté de moi pour venir téter. Au lieu d’être tous les trois hypnotisés par cette TV, nous passons des moments de qualité en famille. Nous jouons beaucoup plus avec notre fils. Et il est redevenu ce bébé souriant que nous connaissions il y a quelques mois.

Evidemment, il y a des jours plus compliqués que d’autres, mais la vie en générale est redevenue plus facile et plus douce.

Avant de vivre nous-mêmes cette expérience, nous avions beaucoup lu, mais nous n’avions pas vraiment réalisé l’ampleur des dégâts que peuvent causer les écrans chez les touts petits. On l’a appris à nos dépend. Heureusement ça n’a duré que 2 mois de Baby TV intense… Mais ces 2 mois avaient déjà transformé notre schtroumpf.

On s’est rendu compte qu’il suffit de quelques jours pour qu’un bébé devienne DEPENDANT des écrans. Il en avait besoin. C’était carrément addictif. Et ça l’a métamorphosé. Rapidement, il est devenu un bébé complètement déconnecté des autres. Il vivait ses émotions et était submergé par elles d’une manière tellement plus puissante qu’avant. Lorsqu’il s’éveillait en hurlant la nuit sans que même le prendre dans les bras ne le calme, c’était impressionnant et déchirant pour mon cœur de maman. La journée il ne supportait aucune frustration, aucun moment d’ennui, auquel cas c’était de grosses crises de colère jusqu’à ce que la TV le calme.

Alors Isabelle Filliozat le dit très bien dans un de ses livres : « Il n’y a pas de parents parfaits ». On essaie tous de donner le meilleur à nos enfants. On fait tous des erreurs. Et nous en avons fait une fameuse. Et je suis certaine que nous ne sommes pas les seuls. C’est pour cela que j’ai décidé d’écrire au sujet de cette expérience. Parce que d’office « juste un petit peu » devient à un moment ou un autre « beaucoup ». Parce que d’office nous sommes tous tenté un jour ou l’autre par la solution de facilité. Donc si vous qui lisez ceci, avez craqué comme nous pour ce fameux Baby TV, essayez de casser cette habitude, jouez avec vos enfants, passez du temps de qualité en famille, et je suis certaine que votre famille sera elle aussi plus apaisée.

Pour une petite piqûre de rappel sur les effets des écrans chez les jeunes enfants (au cas où notre partage d’expérience ne suffirait pas) :

  • Moins d’interactions sociales
  • Moins d’empathie
  • Mauvais contrôle des émotions et du comportement
  • Difficultés d’attention
  • Troubles de l’endormissement et du sommeil
  • Moins bonne motricité
  • Retard de langage
  • Capacités cognitives moins élevées

 

 

Pour aller plus loin :

Une étude de 2007 (en anglais) 

Une étude de 2008 (en anglais) sur les écrans et les retards de langage

Interview de Matthew Jonhson, du Centre Canadien d’Education aux Médias, 2017 

Une étude de l’Université de Calgary relayée par Radio Canada, 2019 

Une étude de l’Université d’Alberta relayée par LaPresse.Ca, 2019 

L’interview du neuropsychiatre Boris Cyrulnik, 2019 

Un super reportage de quelques minutes, par Télé Matin, 2017

6 commentaires sur “Pas d’écran avant 3 ans… Bon, juste un peu !

  1. ou la la! moi c’est très rare ou elle voit l’écran du téléphone. la tv joue mais elle n’y fais pas attention. dieu merci.
    je serais plus vigilante. même si elle ne montre pas des signes, mise à part des fois je trouve qu’elle mais bcp de tps à s ‘endormir.
    mais je la met dans le noir et lui lis une histoire ( que je connais par cœur à force, donc pas besoin de bcp lumière).
    mon dieu ça fou les boules

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire! En effet, ça fait peur! Sur le moment on ne réalisait pas que tout ces changements de comportement venaient de là. C’est quand la TV a disparu et qu’on l’a vu redevenir le petit schtroumpf souriant et « facile » qu’on a compris… Pourtant on ne voulait pas qu’il soit devant la TV, mais la fatigue n’aidant pas, on s’est laissés tenter par la facilité! Puis bonjour le cercle vicieux :/

      Aimé par 1 personne

  2. Merci pour ce témoignage et surtout pour les références !
    Je me permettrai de partager cet article sur ma page Facebook car ça peut arriver à tous les parents , notamment en cas de fatigue ou de nécessité de trouver une solution facile rapidement … merci !

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire! Et je serais ravie du partage sur ta page, n’hésite pas à la mettre en lien ici 🙂
      En effet, la TV ça a vraiment été la solution de facilité, mais à quel prix. Aujourd’hui ça fait un peu plus de deux semaines que nous n’avons plus de télévision à la maison, et quel changement dans nos vies 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s