Les groupes Facebook de mamans

Aujourd’hui, j’avais envie de parler un peu de mon ressenti par rapport aux groupes de mamans qui inondent Facebook. Des groupes pour futures mamans, pour mamans de juillet, pour mamans qui allaitent, pour la diversification, pour l’éducation, bref, pour les millions de questions qu’on peut se poser quand on devient maman.

Premièrement : ces groupes sont supers ! Ils permettent à de nombreuses mamans d’échanger sur un tas de sujets qui les préoccupent. Je pense que la démarche de base est excellente et devrait être saluée. Souvent, on retrouve derrière ces groupes une équipe de modération qui « travaille » bénévolement pour tenter de gérer le groupe, de donner des conseils, de gérer les conflits…

Quoi ? De gérer les conflits ? Ben oui, parce que ça, c’est le mauvais côté des réseaux sociaux malheureusement… Chacune est derrière un écran, et parfois (souvent selon les groupes), la bienveillance manque cruellement entre mères !

Et je trouve cela tellement dommage. On est toutes là pour la même raison à la base : on recherche de l’aide, des conseils. On ne veut pas être jugée ou culpabilisée. On a déjà assez de pression sur les épaules dans la vraie vie que pour commencer à devoir en plus avoir de la pression d’autres mamans sur les réseaux, non ?

J’avais envie de partager mon ressenti suite à un cas vécu pas plus tard qu’hier soir à ce sujet. Une maman souhaitant des conseils s’est retrouvée culpabilisée et jugée par certains commentaires. On la jugeait non-maternante et non-bienveillante par rapport à certains de ses choix… Waouw ! Quelle claque dans la figure, alors qu’on essaie de faire au mieux pour son enfant, que de recevoir ce genre de commentaire alors qu’on recherche de l’aide…

Je vais y consacrer un article plus en détail mais selon moi, lorsqu’on parle de maternage et de bienveillance, on ne peut pas donner une définition figée. Au final, chacune a un peu sa propre définition… et elle évolue de toute façon en fonction des situations, des expériences, des besoins, etc. Par ailleurs, il est selon moi impossible d’être bienveillante envers son enfant si on ne commence pas par l’être envers soi-même… Raison pour laquelle je ne pense pas que ce soit contraire au maternage et à l’éducation bienveillante de reprendre le travail, de voyager quelques jours sans bébé, de sortir en couple ou entre copines, etc. Bien sûr, à condition que bébé se sente bien avec la personne qui le garde, que ses besoins physiques et émotionnels soient comblés par celle-ci d’une manière ou d’une autre !

Il n’y a pas que la mère qui materne, et à l’heure actuelle, j’ai envie de dire : heureusement !

Chez nous, j’ai deux magnifiques exemples de maternage et d’éducation bienveillante : H., le papa du schtroumpf et de la schtroumpfette, et leur Granny, la grand-mère paternelle. Si bébé reste avec l’un d’eux, je sais au fond de moi qu’il aura tous ses besoins émotionnels et physiques de comblés. Quelle chance de pouvoir alors m’accorder du temps à moi ! En suis-je pour autant moins maternante ou moins bienveillante ? Je ne crois pas…

Il en va de même pour les groupes où on aura tendance à stresser les mamans sur divers sujets, à aller à l’encontre des recommandations de professionnels de santé formés et reconnus dans des domaines spécifiques, et du coup à faire douter les mamans sur les compétences réelles de ceux-ci. Informer est une chose, et dans ce cas je pense que les groupes de mamans ont toute leur place. Prendre la place d’un professionnel de santé en est une autre…

Une pression énorme est mise sur le rôle des mamans dans beaucoup de ces groupes. Et je trouve cela vraiment dommage.

Nous faisons déjà face à tellement de doutes intérieurs, de questionnements, de réflexions de l’entourage. Ne serait-il pas tellement mieux de pouvoir espérer un peu de bienveillance de la part des autres mamans qui passent certainement par tous ces doutes, questionnements, réflexions de l’entourage ?

Peut-être que je vis un peu dans le monde des bisounours comme certains le disent, mais j’ose espérer une certaine forme de sororité entre mères plutôt que de culpabilisation.

Alors à vous les mamans qui lisez ceci et vous reconnaissez dans ce que je dis, à vous qui avez un jour douté et cherché de l’aide sur les réseaux sociaux, n’oubliez jamais de bien garder votre libre arbitre et de vous tourner vers un professionnel de santé compétent au besoin. Gardez aussi une certaine distance par rapport aux commentaires parfois violents que vous pourrez lire sur votre manière de faire.

Car quoi qu’il arrive, VOUS êtes la meilleure mère sur Terre pour VOTRE enfant. Ne l’oubliez jamais !

Un commentaire sur “Les groupes Facebook de mamans

  1. je suis d’accord avec toi, les groupes de mamans sont vraiment sympas pour échanger, en revanche certains commentaires sont parfois limites culpabilisants voire erronés surtout concernant le domaine de la santé…

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s